Société Français d'Anthropologie Visuelle

Fiche du film : #47

Two Girls go Hunting

Fiancées à des hommes qu'elles n'ont jamais vus, deux jeunes filles Hamar du Sud-Ouest de l'Ethiopie subissent les rituels précédant le mariage. Photo 1 Photo 2
Date de réalisation : 1991
Réalisateur : Lydall Jean et Joanna Head
 
Pays : Ethiopie
Durée du film : 50'
Langue : VO Massaï
Sous-titrage : anglais
 
Production : B.B.C. Television
 
Image : Couleur
 
Format de diffusion : VHS, DVD
Format original : 16mm

Résumé: Aucune jeune fille Hamar ne souhaite rester célibataire, même si le jour de son mariage est l'un des plus tristes de sa vie. Elle doit quitter pour toujours sa maison et sa famille, pour commencer une nouvelle vie au loin, parmi des étrangers.

Ce film raconte l'histoire de deux amies intimes sur le point de se marier. Duka a environ 26 ans. Elle est plus âgée que la plupart des jeunes filles à marier, pleine d'assurance et d'humour. Elle est secrètement excitée par l'idée du mariage bien que, orpheline de mère, elle soit désolée à l'idée de laisser à sa soeur cadette, frivole, le soin de s'occuper de son père et de ses frères.

A l'inverse, son amie Gardi n'a que 17 ans et elle redoute ce mariage. Elle aime s'apprêter et aller danser la nuit avec ses amies, plaisanter avec ses sept frères et soeurs, travailler auprès de sa mère dans les champs. Et tout cela prendra fin quand sa belle-famille viendra la chercher.

Pendant que les jeunes filles parlent de ce qu'elle vont perdre en se mariant, leurs fiancés, qui gardent des troupeaux, loin dans les plaines, attendent l'événement avec impatience. Leur prestige grandira immédiatement mais leur mode de vie changera peu : ils pourront toujours aller chasser et passer leur temps avec leurs amis et le bétail.

Le film suit Duka et Gardi tout au long de la préparation de leurs mariages jusqu'au moment où la nouvelle belle-mère rase la tête de la mariée, enduit son corps de beurre et la prépare pour ses premières semaines traumatisantes dans une nouvelle maison.
Ce film, qui fait suite à The Women who Smile, s'appuie sur les recherches de l'anthropologue Jean Lydall, qui travaille chez les Hamar d'Ethiopie depuis 1970.

Retour au calalogue


 
Société Française d'Anthropologie Visuelle - c/o Direction de l'Audiovisuel de l'EHESS - 105 bd Raspail, 75006 Paris - E-mail: info@sfav.fr
Réalisation: Agence ici, agence de communication