Société Français d'Anthropologie Visuelle

Dernières acquisitions :

Les Trente ans de la Société Française d'Anthropologie Visuelle

Le 21 Mai, la SFAV a célébré ses trente ans à l'EHESS, Bd Raspail.
De l'avis des participants, ce fut une soirée originale et réussie, certains ont même dit "magique". La projection en pellicule du film Grass, accompagnée par la musique créée et interprétée en live par Joan-Melchior Claret et Pascal Thorel a généré une atmosphère d'une intensité particulière dans la salle où s'étaient retrouvés entre 150 et 200 spectateurs.
A l'issue du film, la présence de Jean Pierre Digard, dont nous apprécions depuis longtemps la profonde connaissance de l'Iran et la capacité à en communiquer l'essentiel au public, a donné lieu à un débat intéressant, vivant et informel avec la salle.
Voilà ! Maintenant, la SFAV va continuer ses activités, développer de nouvelles initiatives avec un nouveau Bureau et une meilleure visibilité grâce à son insertion dans la base de données du site film-documentaire.fr Ceci toujours sans aucun soutien financier, ce qui est préoccupant car nous assurons un service permanent... que le bénévolat, aussi généreux soit-il, ne peut seul assumer...

A propos de la SFAV...
Grâce au produit de notre appel aux dons, nous avons pu publier un nouveau numéro de notre brochure" La SFAV en bref...2015" qui raconte la SFAV et décrit son catalogue. Elle peut être téléchargée en cliquant sur le lien « Brochure 2015 » ci-dessus. La brochure peut également vous être envoyé en édition papier par la Poste. Il suffit d'indiquer vos coordonnées sur le répondeur de la SFAV (07 83 65 34 44) ou sur info@sfav.fr.

Je voudrais juste ici pointer quelques aspects concernant l'activité de la SFAV pendant ces trente ans.
Mon projet était de faire connaitre en France les films documentaires d'anthropologie ou d'intérêt anthropologique d'origine étrangère et de participer ainsi au développement de l'anthropologie visuelle dans les universités françaises.

Anthropologie et anthropologie visuelle
Pour cela, il aurait fallu d'abord que l'enseignement de l'anthropologie occupe une place forte dans les universités et que l'idée de coopération entre universités soit plus répandue en France, ce qui n'est pas vraiment le cas.
Il aurait fallu ensuite que l'enseignement de l'anthropologie s'appuie sur le visuel, c'est à dire que tous les cours comportent une présentation de films, comme c'est le cas dans la plupart des universités à l'étranger.

Ignorance et faible intérêt pour la langue anglaise... du moins jusqu'à maintenant...
Il arrive que les universités montrent des films d'intérêt anthropologique mais généralement limités à des réalisations françaises ou francophones. Sur ce point au moins, les changements à l'échelle du monde devraient nous permettre d'espérer un changement dans un délai raisonnable....

Ces deux éléments conjugués expliquent que nos initiatives pour mettre à la disposition des enseignants des films de grande qualité- dont certains réalisés par des étudiants en anthropologie visuelle dans des universités étrangères -n'ont pas encore suscité de passion.....

Bilan modeste mais positif
Pendant ces trente ans, nous avons numérisé tous nos films et en particulier, la soixantaine de films acquis en pellicule, et maintenant conservés à l'Institut Lumière à Lyon qui les a jugés rares et précieux. Les traductions des commentaires et dialogues que nous avons effectuées sont également numérisées grâce à la BnF.

Nos films ont été diffusés dans plus de deux cent institutions et associations dont vingt-cinq universités et établissements d'enseignement supérieur.

La Cinémathèque du Musée du Quai Branly comme celle de la BnF ont maintenant acquis un grand nombre de ces films étrangers pour les proposer en consultation. Leurs choix ont souvent été guidés par le contenu de notre cinémathèque.

Nous avons aussi la satisfaction d'avoir fait découvrir des cinéastes très renommés dans le monde entier mais qui, non francophones, restaient presque totalement inconnus dans notre pays. C'est le cas par exemple, de David MacDougall auquel nous avons rendu hommage à l'occasion de la célébration de nos vingt cinq ans à la BnF en 2010.

Nous avons acquis et mis à la disposition de l'enseignement plus de trente films réalisés par des étudiants venant des départements d'anthropologie visuelle des Universités de Manchester (R.U) et de Tromsoe (Norvège).

Nous avons commencé à acquérir des films réalisés pendant l'époque coloniale ou à son sujet. C'est une piste originale et fort intéressante. La recherche de ces films est longue et difficile. Il faudrait des moyens financiers pour acquérir les plus intéressants d'entre eux. Nous accepterons des films français dans cette filière.

Remerciements
Il reste à remercier ceux et celles qui nous ont aidé et/ou ont collaboré avec nous pendant ces trente ans.
Tout d'abord, notre Secrétaire Générale démissionnaire, Agnès Rotschi, qui a accompagné le travail de la SFAV par ses traductions de films et sa profonde connaissance du cinéma d'anthropologie tout au long de ces années.
Merci à la Direction de l'Image et de l'audiovisuel de l'EHESS de nous avoir accueillis à notre retour de Picardie et tout particulièrement, à Jean-Claude Penrad, qui a œuvré patiemment pour cet hébergement.
Merci à la BnF et à Alain Carou, qui a toujours marqué un grand intérêt à notre égard et nous a aidé selon ses possibilités.

Présent-Futur
La SFAV prend un nouveau départ. Cécile Gouy-Gilbert, venue de Grenoble et qui a œuvré dans le cinéma d'anthropologie depuis plus de vingt ans va prendre, semble t-il avec plaisir, les commandes de la SFAV, avec Jean Claude Penrad, Secrétaire Général, et Juliette Hourçourigaray, Trésorière, tandis que Marie Emilie Lorenzi, notre Déléguée générale, continuera à assurer notre travail quotidien... tant que la SFAV en aura les moyens !

* Si vous même, ou quelques ami(e)s , ayant des compétences et un certain intérêt au carrefour de l'anthropologie et du cinéma, souhaitiez participer à la vie de la SFAV, n'hésitez pas à vous faire connaitre... La porte est ouverte...

Colette Piault
Anthropologue et cinéaste
Directrice de recherche (hon.) au CNRS
Fondatrice et Présidente de la SFAV (1985-2015)
news
Pour célébrer le 30e anniversaire de la Société Française d’Anthropologie Visuelle, nous organisons en collaboration avec la Direction de l'image et de l'audiovisuel de l'EHESS un

CINÉ-CONCERT

autour du film "Grass: A Nation's Battle for Life" réalisé par Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack (Iran, 1925, 65’, muet, N&B)

Projection à partir de la pellicule 16mm.

Accompagnement musical original interprété en direct par Joan Melchior Claret et Pascal Thorel.


Jeudi 21 mai, de 18h00 à 21h00
Amphithéâtre François Furet
105 bd Raspail (75006)

Entrée libre dans la limite des places disponibles


PROGRAMME

18h - A propos de la SFAV & du film "Grass" : Colette Piault, Présidente de la SFAV.

18h30 - Projection du film Grass - Accompagnement musical original de Joan-Melchior Claret et Pascal Thorel
suivie d'un dialogue avec les musiciens : "La mise en musique de l'image"

20h - Débat autour des Bakhtyâri avec Jean Pierre Digard, Directeur de recherches émérite au CNRS,
Auteur de : Une épopée tribale iranienne : les Bakhtyâri, des origines à nos jours, CNRS Editions (à paraître en septembre 2015).

Synopsis
Au début des années 1920, les trois réalisateurs suivent la transhumance mouvementée et spectaculaire des bergers nomades bakhtyâri à travers les monts Zagros. Tiré de ce périple, le film Grass met en scène le peuple bakhtyâri et sa lutte contre un environnement hostile. Entre film d’aventures et documentaire anthropologique, Grass témoigne aussi de la réflexion qui anima le cinéma hollywoodien des années 1920, une recherche cinématographique perceptible que l’on retrouve notamment dans la réalisation de King Kong par Cooper et Schoedsack quelques années plus tard.
news
APPEL AUX DONS - DEMANDE DE SOUTIEN

Chers collègues et amis,

La Société Française d'Anthropologie Visuelle (SFAV www.sfav.fr) créée il y a 30 ans, acquiert et diffuse, sur un mode non commercial, des films documentaires d'anthropologie exclusivement étrangers, de grands classiques (1924-2014), pour la plupart inédits en France. Malheureusement, la réduction générale actuelle des crédits publics et l'impossibilité d'intéresser de grands mécènes à une initiative aussi originale que pointue, nous empêche de développer largement notre communication et, par là même, notre diffusion. Un nouvel horizon s'ouvre devant nous pour faciliter notre communication grâce à une collaboration avec le site film-documentaire.fr au cours de cette année 2015.

Cependant, afin de pouvoir poursuivre notre mission -tout à la fois de collecte, sauvegarde et diffusion de films- la SFAV se permet de faire appel à vous. Chaque don, aussi modeste soit-il, sera le bienvenu pour assurer la continuité de notre service.

Merci d'envoyer un chèque à l'ordre de la SFAV à l'adresse suivante :

SFAV Direction de l'audiovisuel, EHESS, 105 Bd Raspail – 75006 Paris

ou de faire un virement au compte de la SFAV :

Société Française d'Anthropologie Visuelle
BNP PARIBAS - Code banque 30004, Guichet 00375, Compte N° 0000 2033979

Merci de votre soutien et n'hésitez pas à faire circuler cet appel.

Le Bureau de la SFAV :

Colette Piault
Anthropologue et cinéaste
Directeur de recherche (hon.) au CNRS
Présidente de la SFAV (1985-2015)

Cécile Gouy-Gilbert
Anthropologue, fondatrice des Rencontres Ethnologie et cinéma (Grenoble 1996)
Présidente de la SFAV (2015)

Jean-Claude Penrad, Anthropologue, Maitre de conférences à l'EHESS, Secrétaire général de la SFAV
Juliette Hourçourigaray, Directrice de Production, Trésorière de la SFAV.

Pour toutes questions, vous pouvez contacter Marie-Emilie Lorenzi (déléguée générale de la SFAV) à info@sfav.fr
news

Anciennes actualités


 
Société Française d'Anthropologie Visuelle - c/o Direction de l'Audiovisuel de l'EHESS - 105 bd Raspail, 75006 Paris - E-mail: info@sfav.fr
Réalisation: Agence ici, agence de communication